STELLARQUE Index du Forum

STELLARQUE
Bienvenue sur ce forum consacré à la science-fiction populaire, et en particulier à l'auteur Edgar Rice Burroughs et la série Perry Rhodan

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Perry Rhodan 242 bis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    STELLARQUE Index du Forum -> Perry Rhodan -> Parutions françaises
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mangani
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2011
Messages: 355

MessagePosté le: Jeu 18 Avr - 10:42 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

Le cycle 10 de Perry Rhodan, "Le jeu d'échecs cosmiques", a été sauté dans l'édition française afin d'arriver plus vite au cycle du Concile et ne pas s'enliser dans des aventures non essentielles. L'idée m'a effleuré de traduire à titre personnel le cycle mais en super-adaptant, en faisant en quelque sorte des silberband puissance 2. Pour cela, une lecture détaillée de chaque chapitre s'imposait, pour analyser ce qui pouvait être conservé et ce qui était supprimable, le tout AVANT de commencer la traduction. Pour des questions de temps, j'ai renoncé à la traduction, mais je vais poursuivre le travail d'analyse, ne erait-ce que parce que ça m'amuse.

Voici donc un résumé chapitre par chapitre du premier volume argeté du cycle 10 qui en compte six.

CHAPITRE 1

Prologue
Deux entités psychiques s’entretiennent entre elles du début de la « troisième crise ».

Le 20 août 3456, le vieux vaisseau arkonide Hyodpon doit être au cœur d’une tentative qui va se dérouler sur l’orbite de Pluton. Le Marco Polo avec Perry Rhodan à bord se tient à distance. On est à X moins douze minutes.

Section 2
Geoffry Abel Waringer et Mart Hung-Chuin sont affairés dans la salle de mesures où ils attendent le début de l’expérience.

Section 3
Le but du projet Antinuc est de mettre au point un nouveau système de production d’énergie. Antinuc est une contraction des mots antimatière et hyperplasma nucléonique. Le principe repose sur l’effet Schwarzschild, qui consiste à entourer de la matière d’un champ de gravité artificiel et à resserrer celui-ci, libérant ainsi la moitié de l’énergie et convertissant l’autre moitié en antimatière. Étant bombardée de matière normale, cette seconde moitié se transforme à son tour en énergie.
Deux de ces réacteurs Schwarzschild ont été construits : l’un se trouve à bord du Marco Polo et l’autre sur le Hyodpon.
On est à X moins quatre minutes.

Section 4
Perry Rhodan, Atlan et Roi Danton sont dans une salle de conférence pour suivre l’essai. Celui-ci commence enfin.

Section 5
Le Marco Polo ouvre le feu sur le Hyodpon. Le but est de tester le nouveau réacteur quand il est sollicité à l’extrême. L’expérience se déroule d’abord avec succès puis brusquement, la fréquence de pulsation du champ de Schwarzschild augmente et plus aucune mesure ne provient du Hyodpon. L’augmentation de la fréquence aurait dû provoquer une libération de toute l’énergie et une colossale explosion et pourtant, cela ne s’est pas produit.
Alors que le Marco Polo repart vers la Terre, le Hyodpon explose soudain. Un objet inconnu a été brièvement repéré à proximité.
À son arrivée sur Terre, Perry Rhodan a la surprise d’être accueilli par des officiers en uniforme de gala et une fanfare. Reginald Bull le prie d’assister à une rencontre urgente avec le maréchal Khasim Suing-Tho. Suing-Tho vient de la planète Passa où Arras et Francs-Passeurs cherchent à repousser les Terraniens installés là pour s’emparer des richesses de la planète. Suing-Tho propose d’évacuer es colons et d’anéantir la planète, qu’importent les indigènes.
Rhodan le renvoie sèchement. Il cherche à contacter Reginald Bull puis Atlan, et à chaque fois on lui demande un code. Atlan se présente soudain, affirmant que quelque chose ne va pas.

Commentaire : pas grand chose à couper. Peut-être la fanfare et raccourcir els détails sur la planète Passa.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Avr - 10:42 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
franckyphap


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 161
Localisation: gex

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 12:25 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

merci pour ce bénévolat qui doit quand même etres passionnant à traduire pour un pur fan !

Okay
congrats !!

Franck


Revenir en haut
Argyris
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Avr - 17:58 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

Héhé. Quand nous étudiions les options concernant ce cycle de l'Anti-Immortel, moi, j'ai traduit les premiers chapitres. Je me permets de vous livrer la fin du chapitre premier ci-dessus résumé par Michel. "Courte citation à des fins d'illustration", comme on dit. Si quelqu'un a des objections, qu'il me le fasse savoir en MP, merci.

(Les Terraniens de retour de l'orbite de Pluton ont déjà relevé l'une ou l'autre légère anomalie, mais ça va s'accumuler à partir d'ici. Rhodan a regagné son bureau d'Empire-Alpha et regarde par la baie vitrée.)

Perry ne s'assit pas immédiatement à sa place habituelle. Plongé dans ses pensées, il contemplait la mégalopole. Il se rappelait comment il avait commencé à l'édifier, quinze cents ans plus tôt. Elle était toujours dans son cœur. Ici, il était «à la maison».
Et pourtant, en cet instant précis, il éprouvait un curieux malaise, comme si, justement, il n'était pas chez lui. Comme si le monde avait soudain changé, comme s'il s'était éloigné pendant que lui, Perry Rhodan, était témoin de l'échec d'une expérience près de l'orbite de Pluton.
Il chassa ses idées noires et prit place à son bureau. Appelant le robot qui veillait dans l'antichambre, il se renseigna :
— Le maréchal Suying Tho est-il là ?
— Affirmatif. Il attend ici.
— Faites-le entrer.
Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrit sur un homme à l'allure étonnante. Il ne mesurait pas plus d'un mètre cinquante. Des yeux mobiles brillaient d'un éclat noir dans son visage étroit. Ses cheveux clairsemés disparaissaient sous une sorte de bonnet phrygien bleu ciel dont la pointe lui retombait sur le front. Ses vêtements constituaient manifestement un uniforme, car son veston rouge s'ornait de larges épaulettes dorées. Ses pantalons collants, qui soulignaient ses attributs masculins, étaient du même bleu ciel que son couvre-chef. Des bottes noires et luisantes lui remontaient jusqu'aux genoux.
Le visiteur s'inclina légèrement et clama d'une voix de fausset :
— Excellence Maréchal Khasim Suying Tho !
Rhodan fit un geste de la main.
— Nous avons supprimé les titres, cher maréchal, sourit-il. Il n'est pas nécessaire de m'appeler Excellence !
— Pas vous, moi ! rétorqua l'intéressé. C'est mon titre !
— Ah ? Bien… répondit Rhodan, réprimant avec peine un rire plus franc. Je vous en prie, Excellence, veuillez prendre place et m'informer de votre plan pour la pacification de Passa.
L'invité se laissa tomber dans l'un des fauteuils du coin-conférence. Les plus proches collaborateurs du Stellarque étant tous d'une taille relativement standard pour un Terranien, «Son Excellence» s'y engloutissait presque.
— Mon plan est extraordinaire, déclara Suying Tho, qui ne semblait pas compter l’humilité au nombre de ses qualités. À Shaandoong, on me considère d'ailleurs comme un génie. (Il eut un geste de fausse modestie pendant que Rhodan se rappelait que Shaandoong était la capitale de l’état indépendant dont se réclamait Suying Tho.) Mais peu importe. L'essentiel est que je puisse compter sur votre gouvernement pour faire cause commune avec nous.
— Il faudra d'abord que vous m'exposiez votre plan.
— Évidemment, s'irrita le petit homme. Mais pour commencer, je vous fais un état de la situation.
Perry assura que le gouvernement de l'Empire Solaire était en permanence parfaitement au courant de la situation politique dans la région de Passa, mais quand le maréchal Suying Tho avait décidé de parler, personne ne pouvait l'en dissuader. Il rappela que sur Passa vivait un peuple d'amphibies, les Evergreens, qui commerçaient avec un petit comptoir terranien. Il expliqua ensuite que les Marchands Galactiques et les Arras y avaient à nouveau installé une base secrète. Ils voulaient de nouveau s'assurer une mainmise sur les peaux d'Evergreens. Ces derniers muaient à intervalles réguliers. Or, la mue, correctement traitée, pouvait fournir des molécules extrêmement actives que l'on n'avait pas encore réussi à synthétiser.
Passa relevait certes de l'Empire Solaire, mais se trouvait aux limites de sa sphère d'influence. À cause de la présence d'indigènes, Terrania avait renoncé à y édifier une base de l'Astromarine. Aussi, dit Suying Tho, les Passeurs et les Arras y agissaient-ils selon leur bon plaisir. Des incidents les auraient déjà opposés aux occupants du comptoir commercial, et l'on pouvait supposer que les Marchands Galactiques et leurs acolytes avaient l'intention de chasser les Terraniens de Passa. S'ils devaient y parvenir, l'État Indépendant de Shaandoong serait en danger et, seul, ne serait pas en mesure de lutter contre une intrusion. Aussi le maréchal sollicitait-il le soutien de l'Empire Solaire au plan génial qu'il lui offrait.
Perry Rhodan avait écouté attentivement. Le malaise qu'il avait éprouvé avant l'entrée de Suying Tho revint l'accabler. Il était vrai que les Passeurs et Arras avaient toujours eu un œil sur Passa. Cependant, Terrania n'avait aucune connaissance d'une menace contre son comptoir ni de l'installation d'une quelconque base secrète.
Serait-il en train d'essayer de me mener en bateau ? se demanda le Stellarque.
— Je connais maintenant la situation, commenta-t-il à haute voix. Veuillez donc, Excellence, m'exposer votre projet.
— Mon plan, dit Suying Tho en inclinant gracieusement la tête, est simple. C'est pour cela qu'il est génial. Nous ne pouvons pas tolérer l'installation d'une base secrète sur Passa. En outre, il convient de donner une bonne leçon aux intrus. Les Terraniens du comptoir seront évacués. Cela doit se faire prudemment et en toute discrétion, afin que l'ennemi n'en soit pas informé. Après l'évacuation, la surface de la planète fera l'objet d'un bombardement serré par radiants transformateurs. Cela ne prendra que quelques minutes, et tout danger sera définitivement écarté.
Interdit, Perry regarda fixement son vis-à-vis.
— Une destruction complète… souffla-t-il péniblement. Tous les Evergreens…
Le maréchal étendit les bras en un geste d'indifférence.
— Que peut-on y faire ? Nous ne pouvons pas évacuer les indigènes, cela alerterait l'ennemi.
Rhodan s'était repris.
— Permettez-moi de résumer, prononça-t-il d'une voix calme. Les Terraniens de Passa sont évacués. Ensuite, nous envoyons dix ou vingt unités lourdes et nous vaporisons toute la surface de la planète. Ainsi que plusieurs millions d'Evergreens et quelques milliers de Passeurs et d'Arras. C'est ça, votre plan génial ?
Suying Tho hocha emphatiquement la tête.
— Vous êtes malade ! lâcha Perry.
Le petit homme bondit de son siège comme s'il était monté sur ressorts.
— Qu… Qu… Quoi ? bégaya-t-il.
— Malade, répéta Rhodan. Dérangé, cinglé, toc-toc.
Pendant quelques instants, on aurait dit que le maréchal allait exploser, puis il finit par réussir à inspirer. Il se mit à gesticuler de façon incohérente. Son visage gris se tordit d'une grimace de rage et vira au rouge violacé.
— Vous le regretterez ! cracha-t-il. L'Empire Solaire va me payer cher cet outrage ! Je me vengerai !
Il se rua vers la porte à grandes enjambées. Le panneau se referma derrière lui, et il disparut de la vue du Stellarque. Ses vociférations enragées mirent davantage de temps à s'éteindre.
Rhodan hocha la tête, consterné. Puis il activa l'intercom.
— Le Maréchal d'État Reginald Bull, demanda-t-il au système.
— Votre code d'appel, je vous prie ! répondit la machine
Perry regarda l'écran d'un air ahuri.
— Quel code d'appel ? Ici Rhodan ! Je souhaite être mis en communication avec le Maréchal Bull.
L'automate ne fut guère impressionné.
— Votre code d'appel, je vous prie ! répéta-t-il.
De colère, Perry abattit le plat de la main sur le bureau. Il se leva afin de rejoindre Bully en personne. Avant de se diriger vers le panneau d'accès, il tenta néanmoins de contacter Atlan, mais le servo exigea de nouveau un code d'appel.
Il ne pouvait s'agir d'une défaillance car nulle part dans la galaxie connue un système de communication n'était mieux entretenu qu'à Empire-Alpha. Si l'intercom demandait un code d'appel, c'était qu'il fallait en donner un.
Comment se fait-il que je n'en sache rien ? s'interrogea le Stellarque. Aurait-on seulement introduit cette mesure durant les dernières heures ? Mais je ne me rappelle pas que cela ait jamais été discuté…
À cet instant, le robot de garde annonça :
— Le Lord-Amiral Atlan sollicite un entretien, Monsieur.
Perry respira. Il allait pouvoir discuter des événements.
— Laissez-le entrer, ordonna-t-il.
Le panneau coulissa et l'Arkonide pénétra dans la pièce. Il arborait une expression inhabituellement grave. S'arrêtant à deux pas du Stellarque, il l'observa très attentivement avant de déclarer d'une voix sourde :
— Il y a quelque chose qui cloche, ici !


Dernière édition par Argyris le Sam 20 Avr - 18:12 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
franckyphap


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 161
Localisation: gex

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 18:06 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

si je peux me permettre une remaeque ( constructive )
Mr. Green )
essaie d'aérer tes textes, ils n'en seront que plus facile à lire et paraitront moins lourds

Cordialement

Francky


Revenir en haut
Argyris
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Avr - 18:10 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

De rien.
Désolé, je ne vais pas me taper une mise en page compliquée sur le forum juste pour ceci. Si tu veux mieux, tu copies dans ton traitement de texte et tu mets en forme au style qui te convient. Je suis passé de 10 points à 12 points. Le premier qui me dit que c'est trop long devine ce que je lui réponds.
En tout cas, ça donne envie de poster la suite, tiens! Evil or Very Mad


Revenir en haut
franckyphap


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 161
Localisation: gex

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 18:20 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

bouhhhhhhhhhhh je voulais point te vexer mon ami, sorry !! si j'ai été maladroit, je te prioe de m'excuser Embarassed Embarassed

Revenir en haut
Argyris
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Avr - 15:17 (2013)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis Répondre en citant

Mwi, le smiley Mr. Green indiquant souvent l'ironie, le sens n'était pas clair. N'en parlons plus.

Et à part cette question de forme, des commentaires sur le contenu, quelqu'un/e?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:24 (2016)    Sujet du message: Perry Rhodan 242 bis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    STELLARQUE Index du Forum -> Perry Rhodan -> Parutions françaises Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com